Le hashtag qui fait sortir les victimes de l’ombre …

Une étude anglaise révèle que 83% des femmes victimes de viols ou de violences sexuelles n’ont pas porté plainte. Partant de ce constat des féministes anglaises ont lancé sur twitter le hashtag #ididnotreport que l’on traduirait grosso-modo en #jenaipasporteplainte.

De cette enquête et du suivi de ce hashtag, nous apprenons donc que bien peu de victimes déposent vraiment plainte et que donc le viol et les violences sexuelles sont bien plus répandus que nous le pensons.

En y réfléchissant 5 min – et dans une bien moindre mesure évidement – les réflexions et attitudes déplacées et sexuelles, nous les subissons très souvent.

Je me repasse en tête la journée d’hier. La seule journée d’hier. ça donne ça :

RDV chez le médecin pour ma petite. Je suis à la bourre, je cours un peu. Je passe devant le café en bas de chez moi. Deux hommes sont assis devant un café. « allez-allez, hop on cours, on se dépêche madame, on va être en retard« .

Sur le coup, je n’ai pas relevé. Mais en y repassant, je vois mal deux femmes assises à un café dire cela à un homme qui est pressé. « allez-allez, hop on cours monsieur, on se dépêche, on va être en retard« .

Plus tard, je rentre à la maison à 20h30  avec ma fille de presque 5 ans dans une robe un peu princesse – fête à l’école oblige -. Il fait nuit. Je croise un homme qui nous regarde : « oh, la jolie princesse. il faut vit aller te coucher jolie princesse. Ta maman aussi va vite aller au lit ! »

Non, mais sérieux là. Si ma fille avait été avec son papa, je ne pense pas qu’il lui aurait dit d’aller vite au lit. Et une femme ne m’aurait pas parlé et encore moins à un homme.

Il commence où le sexisme ? L’atteinte sexuelle, le mal être ressenti par une femme quand un homme lui fait ce genre de réflexion c’est déjà le début du commencement d’un problème.

Je ne sais pas comment se forment les mécanismes qui conduisent à ces attitudes.

Que nous les femmes ne réagissions pas à des commentaires pareil. C’est dans notre éducation ? c’est à force de quotidien ? C’est pas peur ?

Que les hommes trouvent normal d’interpeler dans la rue une femme qu’il ne connaissent pas, c’est aussi leur éducation ? c’est leur supposée supériorité physique qui les y autorisent ?

Bref, c’est une goutte d’eau dans l’océan des violences sexuelles faites aux femmes mais ce serait déjà un progrès si chaque fois qu’un homme fait des petites piques comme celles-ci, il se voyait envoyer bouler.

C’est ma résolution à compter de ce jour !!

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez surement :

3 Comments on Le hashtag qui fait sortir les victimes de l’ombre …

  1. Katleen
    06/06/2012 at 8:16 (2 années ago)

    Je suis bien d’accord avec toi, à longueur de journée (au boulot ou dans la rue…) on a droit à des réflections du même genre, alors qu’une femme, ça ne lui viendrait même pas à l’idée de faire ça!
    Et si on le faisait, qu’elle serait leur réaction à ces hommes, sans doute serait-il choqué! alors oui, y’en a marre de cette attitude sexiste!
    dans la mesure du possible je répond, mais sincérement, c’est pas toujours évidement , si tu veux être tranquille face à 2 ou 3 hommes… et c’est bien là le problème!
    #FDM

    Répondre
  2. galie11 / Mélanie Blanc
    09/06/2012 at 7:20 (2 années ago)

    l’ignorance est la pire des attaques non ? alors ne pas répondre c’est ne pas rentrer dans leur jeu et donc les « embêter » un peu voir bcp de ne pas « entrer dans leur jeu » ! #jeuFDM

    Répondre
  3. MamanChat
    10/06/2012 at 8:59 (2 années ago)

    Je n’avais jamais vu ça sous cet angle. Il est vrai que je ne me vois pas agir de la sorte.
    Ignorer reste aisé, envoyer bouler, tout le monde n’en est pas capable. Personnellement, je ne sais pas si j’oserais par « peur ».
     

    Répondre

Leave a Reply

CommentLuv badge