«

»

avr
30

A quel moment perd-on notre innocence ? …

Vendredi soir en sortant du bureau je passe devant un vendeur/créateur/installateur de cuisines très très chics et chers – pas du Mobalpa quoi !

Un homme, apparemment un SDF est allongé devant la vitrine. Au moment ou je passe, une dame sort de la boutique, prévient le commercial du cuisiniste qui sort et chasse l’indésirable très gentiment à coup d’insultes et de presque pieds au cul.

ça m’a fais de la peine. Beaucoup de peine. Mais je ne suis pas intervenu plus que ça. J’ai passé mon chemin avec des excuses bidons, genre j’ai pas le temps, les enfants à aller chercher, le bus qui part avec ou sans moi… les conneries habituelles.

En marchant vers le bus, je me suis souvenu de cette très froide fin d’après midi de février il y a quelques années. Ma fille ainée avait 2 ans et demi.

Nous marchions dans Paris, boulevard des Italiens tout près de l’Opéra Garnier. Sur le trottoir, sur une plaque de métro – ils se mettent là, les SDF pour avoir chaud grâce à la soufflerie du métro – un SDF est allongé.

Ma fille réagit immédiatement  » Maman, pourquoi il est par terre le monsieur, il est tombé ?! »

Nous lui expliquons que nous, il dort.

« Mais pourquoi il dort là, il est tombé »

Commence alors les pleurs. nous voyons bien que ça ne va pas, elle angoisse, s’inquiète, crie même. Elle veut aller demander au monsieur si ça va, voir s’il dort… à 2 ans et demi.

A ce moment là, son empathie, sa conscience de l’autre est au max.

Nous, concrètement, surement – et malheureusement – trop habitués à ça, nous serions passé devant. Avec un regard, au mieux un « le pauvre » soufflé intérieurement mais pas plus.

Ce jour là nous sommes allés voir de plus prêt si le monsieur respirait et j’ai appelé le SAMU social – qui avait été appelé par quelqu’un 5 min avant pour le même homme.

Ces gestes, c’est notre fille de 2 ans et demi qui nous les a montré.

Mais mon attitude de vendredi montre que mon empathie est toujours loin de celle d’une enfant de 2 ans et demi.

C’est ce qui me fait me demander – et vous demander – quand perdons nous cette faculté à l’innocence, à la conscience de l’autre et à l’empathie ???

Si vous avez la réponse, je prends !!

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez le:
Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires

  1. Alexandra a dit :

    Lorsque nous nous rendons compte qu’on ne peut malheureusement aider tout le monde et que nous réalisons que la terre est remplie de malheureux et que chacun vit pour sa gueule ….
     
    Et que se battre contre des moulins à vent fatigue plus qu’autre chose ….

  2. Aurélie a dit :

    quand on se rend compte qu’on ne peut pas sauver la terre entière…
    Ado j’ai eu ma passade végétarienne parce que je ne supportais pas la cruauté envers les animaux de boucherie, et puis j’ai réalisé qu’il y avait trop de monde qui s’en foutait et que ce n’est pas en boudant la viande que ça ferait changer le comportement des gens…
    Il y a une dizaine d’années, j’ai vu un jeune dormir devant une boutique en allant au boulot, je me suis dit qu’il avait dû trop faire la fête la veille (il était propre, habillé « correctement ») et puis je l’ai revu le lendemain, et encore le lendemain, et au bout de quelques temps, il avait amassé un petit tas de « trucs » et ne ressemblait plus du tout au jeune homme apparemment fêtard. Ca m’a fait mal, j’ai cherché comment l’aider, mais je n’ai pas trouvé.
    Ce que je trouve dommage, c’est qu’il suffirait sans doute d’une petite attention de chacun pour qu’au moins ils se sentent moins « invisibles ». Je me souviens de ma mère qui pendant une longue période donnait un pain au chocolat ou autre viennoiserie au sdf qui faisait la manche à la sortie du supermarché, il était tout content !
    Bon j’arrête de raconter ma vie là !!!

    1. mamananonyme a dit :

      ;-)

      C’est vrai que des petits gestes + des petits gestes… font des grands gestes qui aident !

      Certains ont fait de grandes choses – coluche – …

       

      Bien plus grande que l’Etat ..

  3. Cat à Strophes a dit :

    Le plus tard possible est sans doute le mieux… Souvent c’est la peur qui malheureusement nous fait passer notre chemin.

    Il m’arrive régulièrement de donner une pièce à celui qui tend la main. Mais quand je ne peux pas et que je me fais interpelé je les regarde droit dans les yeux et je leur dis en souriant (pas en me moquant bien sûr), que non désolée je ne peux pas. 
    Un jour une femme à qui j’ai dit non m’a craché dessus… 

    Malheureusement il y a tellement de personnes qui voudraient qu’on leur tende la main qu’on ne peut pas aider tout le monde   

  4. Miss Dada a dit :

    Ce billet est vraiment touchant. Je pense qu’il n’y a pas de réponse, c’est selon les sensibilités, l’environnement… Mais ta petite fille est vraiment une très belle personne.

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

What is 5 + 12 ?
Please leave these two fields as-is:
IMPORTANT! Pour être en mesure de continuer, vous devez résoudre le calcul suivant (afin que nous sachions que vous êtes un être humain) :-)