70 ans après …

Cela fait 70 ans aujourd’hui qu’a eu lieu la rafle du Vel d’hiv… 70 ans …

Je le sais depuis une vingtaine d’années mais cette année c’est différent. Cette année, pour la première fois, ma grand mère m’a raconté vraiment ce qu’a vécu mon grand père pendant cette guerre là.

Il n’était pas dans les camps d’extermination, il n’était pas juif non plus. Il faisait parti des hommes envoyés en Allemagne nazi pour le STO.

Je le savais ça, il m’avait montré un tatouage qu’il avait fait là-bas, en souvenir de sa maman. Il pensait ne jamais la revoir.

Je savais aussi qu’il s’était échappé une fois du camps de travail. Reprit par les nazis, il n’avait eu la vie sauve qu’au fait qu’il ne parlait pas allemand, contrairement aux autres évadés qui eux n’ont jamais revu leur maman.

Mon grand-père avait 20 ans. L’âge des premiers amours, l’âge de l’innocence encore surement.

Tout ça je le savais donc.

Ce que je ne savais pas il y a quelques jours encore, c’est le reste…

Les autres tatouages sur les chevilles et le numéro sur l’avant bras.

La faim, le froid, la saleté, la maladie. 2 ans comme ça.

Les camarades qu’on ne retrouvait pas le soir.

Les femmes qu’on entendait pleurer de l’autre côté du camps.

Et celle que mon grand-père cachait parmi les hommes. Pour qu’elle ne subisse pas le sort des autres femmes ? Parce qu’elle n’avait que 15 ans ? parce qu’elle était son amie ? Juste parce que lui, comme tous les autres étaient encore des humains et qu’eux savaient la valeur d’une seule vie.

70 ans après, 60% des « jeunes » ne savent pas ce qu’est la rafle du Vel d’hiv.

Le devoir de mémoire – pour que ça n’arrive plus – voudrait que ces jeunes sachent… quelque part, je suis contente que ces « jeunes » ne sachent pas cela… mon grand-père aurait sans doute préféré ne pas savoir.

*désolée pour ce billet très noir, mais j’avais besoin que ça sorte.

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez surement :

7 Comments on 70 ans après …

  1. maman est occupée
    16/07/2012 at 2:59 (2 années ago)

    Mon grand-père aussi a été envoyé au STO : c’est une période de sa vie dont il ne parle que très très très rarement… J’imagine que cela n’était pas beau à voir et qu’il a toujours cherché à nous épargner « les horreurs de la guerre ».

    Répondre
  2. Milie
    16/07/2012 at 4:47 (2 années ago)

    En voyant de quoi parlait ton billet, j’ai eu un sourire car j’ai vu que le sujet avait fait débat sur un forum « connu » et en te lisant… une larme a coulé…

    Je pense que c’est LA période la plus noire de notre histoire :( 

    Répondre
  3. la mère cane
    16/07/2012 at 8:35 (2 années ago)

    :( Ma grand mère en parle encore avec les yeux livides d’effroi. Dans sa voix on sent encore la peur d’être envoyé dans un camps. Elle était noire et n’avait que 10 ans. Une horreur. Elle en parle et pleure car elle a perdu beaucoup d’amies juives lors de cette rafle. Personne n’en parle à part les vieux. Et quand ils seront tous partis?

    Répondre
  4. Madame Moustick
    16/07/2012 at 8:45 (2 années ago)

    Bonsoir,
    je te remercie de partager avec nous ce souvenir familial. Ce devoir de mémoire est très important parce que cela nous rappelle que c’était il y a peu de temps et que l’homme est capable de tout cela même maintenant.
    Encore merci.

    Répondre
  5. Maman louzoù
    17/07/2012 at 10:23 (2 années ago)

    Il faut se souvenir !!! Au moins pour eux, mon grand-père a été emprisonné en Allemagne pendant 5ans !!!
    Merci pour ce beau récit 

    Répondre

Leave a Reply

CommentLuv badge