«

»

jan 08 2013

Imprimer ceci Article

Première, deuxième, troisième ou quatrième génération, pilule contraceptive : quelles différences ? …

Parler de pilule et de générations de pilules dans les « mardis-sexy » c’est assez osé, mais la contraception fait partie de la chose non ?

Et je suis assez convaincu pour le vivre, qu’une femme, voir qu’un couple, est plus libre si la contraception est bien vécue et en ce moment pas mal de femmes se posent pas mal de questions à ce sujet, dans mon entourage en tout cas, c’est ainsi.

pilule1 Première, deuxième, troisième ou quatrième génération, pilule contraceptive : quelles différences ? ...

On trouve en France des pilules contraceptives de première, deuxième, troisième et quatrième générations (oui, tout ça). Le mot génération faisant dans ce cas allusion à l’évolution de leur composition.

La grande majorité des contraceptifs oraux, donc les pilules,  combinent à la fois un oestrogène et un progestatif, dérivés synthétiques d’hormones secrétées par nos ovaires et impliquées dans le contrôle du cycle. L’un étant là pour jouer le rôle du contraceptif (merci les progestatifs), l’autre (l’oestrogène) étant seulement là pour nous rendre sa prise quasi journalière et pendant des décennies, plus confortable.

Pour en venir au sujet du billet, les pilules de 1ere génération font références à celles dont la commercialisation a commencée dans les années 60 et qui contiennent de fortes doses d’oestrogène. Leurs effets secondaires,  nombreux, incluaient le gonflement des seins, des nausées, des migraines et des troubles vasculaires (comme les grossesses tiens, mais en permanence!). Il ne reste plus que la « Triella »disponible aujourd’hui.

Les pilules de 2e génération, qui datent des années 70 – 80, ont permis de faire baisser de façons significatives les doses d’oestrogène et donc de diminuer les effets secondaires des pilules de 1e génération. Cependant il y a toujours un  risque de thrombose veineuse (phlébite ou embolie pulmonaire), certes petit, mais présent, notamment en cas d’antécédents familiaux. Elles sont commercialisées sous les noms « Minidril, Adepal, Trinordiol », et dans la pilule du lendemain le » Norlevo ».

Les pilules de 3e génération ont été commercialisées à partir des années 90. Elles sont faites de progestatifs nouveaux,qui avaient pour grande propriétés de diminuer l’acné. Mais des études ont démontré depuis qu’elles faisaient courir un risque d’accident thrombo-embolique deux fois plus élevé que les pilules de 2è génération. Et c’est bien là tout ce qu’on leur reproche en ce moment.

Les pilules de 4e génération sont toutes jeunes. Les plus connues sont « Jasmine » et « Yaz ». Leurs effets secondaires sont globalement les mêmes que ceux des pilules de 3è génération.

Il faut aussi prendre en compte l’implant qui est à base d’étonogestrel, hormone de 2e génération.

Le stérilet (ou SIU) connu sous le nom de Mirena. qui est à base de lévonorgestrel qui est aussi de 2e génération.

L’anneau (Nuvaring) et le patch (Evra) sont eux constitués d’hormones de 3e génération.

L’implant, le SIU, le patch et l’anneau ne sont pas évalués dans les chiffres sur les risques d’AVC.

Quel sont les risques d’AVC sans et sous contraceptifs hormonaux ?

Chez les femmes sans contraception hormonale : 5 à 10 pour 100 000 femmes et par an (par AVC on entend : phlébite, une embolie pulmonaire ou un AVC cérébral « spontané »).

Risque d’AVC chez les femmes prenant une pilule estrogénique (hormonale donc) :

Pour les pilules de 2e génération : 20 pour 100 000 femmes et par an

Pour les pilules de 3e génération avec désogestrel ou gestodène : 40 pour 100 000 femmes et par an (2 fois plus)

Pour les pilules de 3e génération avec cyprotérone : 80 pour 100 000 femmes et par an.

(Sources : Carevox et Doctissimo)

Évidement, tu te doutes que je ne suis pas médecin ou gynécologue et qu’en cas de doute, d’envie d’en parler ou de changer de contraception, il faut te tourner vers un spécialiste.

Les mardis-sexy c’est aussi chez Milie C’est quoi ce bruit qui nous parle du petit nom du sexe !

Vous avez aimé cet article ? Partagez le:
loading Première, deuxième, troisième ou quatrième génération, pilule contraceptive : quelles différences ? ... hellocoton Première, deuxième, troisième ou quatrième génération, pilule contraceptive : quelles différences ? ...

Merci Google !

  • pilule quatrième génération
  • difference pilule deuxieme et troisieme generation
  • pilule troisiémé et quatrième génération
  • nom de pilule
  • pilule contraceptive 2ème génération
  • pilule de quatrième génération

13 commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. Milie (119 comments)

    J’ai pris 2è, 3è et 4è et mon gynéco a refusé de me poser un implant (et je pense qu’il a eu raison).

    Aujourd’hui, la contraception devient problématique; rien ne me convient. 

  2. la mère cane (18 comments)

    Moi aussi je m’y perds :/
    J’ai jamais pris la pilule. Et tout ça me fait peur !!!

  3. Sylvie Barbera (54 comments)

    Et moi je viens d’apprendre que la Diane35 que j’ai pris pendant 5 ans n’était pas une contraception!!!! QUELLE HONTE!!!! C’est au planning familial qu’on me la prescrite !!!!

    1. lilian brf (15 comments)

      Quoi quoi quoi ??? Je la prends depuis 2 ans, elle a vaincu mon acné que je trainais depuis 10 ans mais si elle n’est pas contraceptive alors là je suis perdue je deviens quoi moi ???? Je vais me renseigner un max j’ai peur là :s

      1. Sylvie Barbera (54 comments)

        et oui, c’est passé aux infos il y a pas une semaine!!!

      2. Alexandra (20 comments)

        En fait la Diane35 c’est un peu comme le viagra (qui était au début prévu pour soigner les maladies du coeur)
        L’attention 1ère des chercheurs c’était de trouver un médoc qui soigne l’acné.
        Et ils se sont rendu compte qu’elle avait un effet contraceptif.

        Alors si, c’est une pilule contraceptive malgré tout, mais c’était pas son but premier.
         

        1. mamananonyme (1562 comments)

          mais deux filles auraient pu s’appeler Diane (35) tu vois ce que je veux dire, donc contraceptif moyen moyen !

  4. Aurelie (12 comments)

    Bon a savoir ;) .
    Personnellement j’ai pris plusieurs pilule différentes (le nom je m’en fichais lol) et jamais eu de soucis (sauf une fâcheuse tendance à la zapper lol après mon 2ème enfant j’ai voulu tester un stérilet (mirena) bon c’était déjà pour pas a penser a la pilule mais surtout parce que on disait du mirena que ça arrêtait les règles (ben pô chez moi ^^ je les avaient moins mais je les avaient quand même). Je l’ai retiré car j’ai une boule qui est apparu au niveau du sein (après je ne sais pas si le mirena en est responsable) et j’ai donc préfèré arrêter mais je pense qu’après bebe 3 mirena reviendra a sa place ;)

  5. Lola (10 comments)

    Ma petite expérience avec la pilule et l’implant :
    J’ai pris la pilule au début mais mon cerveau troué fait que je l’oublie plus d’1 fois sur 3. Evidemment, je suis tombée enceinte puis ivg (j’ai envie de me justifier mais non, ça regarde que moi.) Ensuite ma gyneco m’a posé un implant.
    Parfait pour moi ! Au bout de 6 mois je n’avais plus mes règles. Un bonheur !
    Quand j’ai décidé d’avoir ma fille, j’ai arrêté l’implant et aucun soucis, en 6 mois je suis tombée enceinte. Puis re-implant et re-pilule (nouveau doc qui veut pas poser l’implant et gynéco très long avant rdv) et re-bébé ! Mais cette fois je le garde :)
    J’ai dans mon entourage plusieurs personnes qui sont très bien avec leur pilule et qui se moque quand je leur dit que je suis incapable d’y penser. Mon doc ne m’a pas écouté. Il a dit « vous n’avez qu’à faire un effort »…
    Je pense que trouver sa contraception n’est pas seulement une histoire de génération. C’est quelque chose que l’on fait pour soi et personne ne devrait décider quels risques on est prêt à prendre à notre place.

  6. mimili (1 comments)

    moi, j ai pris le pilule durant 10ans (trinordiol) je suis tombee enceinte .Suite à l accouchement, j ai repris une pilule compatible avec l allaitement, je suis retombée enceinte. Du coup, je me suis fait poser un stérilet cuivre.
    Sans parler des kilos pris avec trinordiol,et le changement de pilule 2fois dans ma vie, sous prétexte que trinordiol c est pour les « plus agées » je tiens ça du remplaçant de mon gynéco de l époque….

    La pilule plus jamais chez moi! 

  7. Amélie Epicétout (3 comments)

    Je crois qu’on a pas fini de se prendre le chou avec la contraception, moi en ce moment j’ai le mirena mais j’avoue que c’est un peu par défaut, rien ne me convient vraiment. Dur dur d’être une femme libérée.

  8. Alexandra (20 comments)

    Moi j’me la suis faite préscrire le 31décembre. C’est l’adepal (ouf 2ème …), et j’attends plus que J1 pour la commencer …

    Mais c’est vrai que plus le temps passe, plus j’suis pas rassurée, car la « Paul&Mick » des pilules s’intensifie et j’vais pas la commencer sereine …

    Pourtant j’ai pris à 18 ans, Minidril sans aucun soucis.

  9. maman piplette (6 comments)

    y a de quoi ne plus savoir quoi prendre…. je vais vraiment poser le pour et le contre après ma grossesse mais je crois que je vais voir avec mon gynéco pour un stérilet parce que la pilule quelques quelle soit ce n’est pas bon !! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge