il est urgent de repenser les maternités en France …

Madame la Ministre des Affaires sociales et de la Santé Marisol Touraine,

Cet article a pour vocation d’être  une lettre ouverte que je vous adresse personnellement, mais peut être fait-elle écho à ce que des milliers (voir millions) de femmes pensent et ressentent.

J’ai envie de commencer en vous faisant partager ce billet de Marlène Schiappa. Elle a su trouver les mots justes.

Ne trouvez-vous pas Madame la Ministre qu’il est plus que temps de revoir la façon dont est organisée la prise en charge de la grossesse, de l’accouchement et du suivi post partum de la mère et de l’enfant ?

Ne voyez-vous pas les dégâts causés par des dizaines d’années de mauvais choix politiques à ce sujet ?

Ne voyez-vous pas que l’étiquetage des maternités en niveaux (1, 2, 3), datant de 1998 est une aberration ? Que cette classification abouti à de mauvais choix de la part des mamans qui pensent faire le bon choix en allant dans une maternité de niveau 3 alors qu’elles seraient pour la plupart d’entre-elles aussi bien dans une niveau 1 ou 2, juste parce qu’elles pensent être plus en sécurité dans une niveau 3. Cette classification provoque des engorgements qui aboutissent ensuite à des drames comme celui de ce week-end. Personne n’est là pour renseigner les femmes sur leurs possibilités ou leurs choix. Personne ne leur conseille d’aller dans une maternité plus adapté à leur état de santé, choix qui devrait pouvoir ce faire qu’une fois la grossesse bien engagée.

Ne voyez-vous pas qu’aujourd’hui, il faut choisir sa maternité quasiment le jour de la conception de l’enfant, ce qui est en totale contradiction avec ce qu’il faudrait faire.

Ne voyez-vous pas le manque de sages-femmes pour les suivis plus personnalisés, pour plus d’écoute ?

N’entendez-vous pas les femmes, les hommes, les personnels de santé qui réclament à corps et à cris des maisons de naissances pour pouvoir accoucher à la fois en sécurité et sans sur-médicalisation.

Ne voyez-vous pas les économies que ces maisons de naissances feraient faire à la sécurité sociale (puisqu’il fois aussi en passer par là).

Arrêtez d’écouter les lobby des gynécologues, ils vont disparaitre de toute façon, écoutez donc celles qui mettent au monde en ce moment même les enfants de demain et celles qui les accompagnent, le Collège National des Sages-Femmes de France (CNSF) demande « une prise en charge qui ‘fait moins et mieux’ pour les grossesses dites à bas risques et ‘plus et mieux’ pour les grossesses à hauts risques ».

Tout est dit.

Je terminerai en partageant deux de mes anciens billets. Celui sur la sage-femme qui a mis au monde ma deuxième fille, une sage-femme comme je souhaite à toutes les futures mamans et un billet qui parle accouchement et médicalisation.





Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez surement :

Leave a Reply

CommentLuv badge