23 prostituées ou le plaidoyer pour la prostitution en BD

J’ai lu cette BD il y a déjà quelques mois. C’était par hasard, au détour d’un rayon de ma librairie de quartier ou je me procure mes Walking dead (Kirkman/moore puis Kirkman e/Adlard, ed. Delcourt). Étrangement, la BD de Chester Brown (ed.Cornélius) était juste à côté du 17ème numéro de TWD.

23-prostituées--single

Je ne vais pas le cacher, le titre m’a attiré.

C’est entièrement en noir et blanc, les dessins sont minimalistes. Je ne connais pas le travail de Chester Brown en dehors de cette BD, je ne suis « spécialiste » que de la BD de zombies, mais j’aurais tendance à penser que c’est voulu, la force du sujet l’emportant sur les dessins.

Parce que la BD n’est pas là uniquement pour montrer du sexe. elle est là pour parler de la prostitution. Chester nous montre le ressenti du client, il ne tient que très peu compte des prostituées.

Et c’est là toute la gerbance (ou gerbitude comme dirait ségo) de cette BD.

Chester brown consomme ces femmes comme il consommerait un hamburger. Il les méprise, il les moque, il les inter-change comme il change son slip, et puis il les vomit dans sa BD.

C’est glauque.

Mais c’est la réalité de certains hommes qui ont tant de problèmes avec leur sexualité qu’ils sont incapables d’en avoir une normée (je ne dit pas normale parce que chacun à sa définition d’une sexualité normale).

Avoir recours à la prostitution comme seul possibilité de rapports sexuels, ce moquer de ce que vivent, pensent, ressentent les femmes à l’autre bout de la chaine, c’est grave.

Pensez que ses actions avec elles ne participent pas à leur esclavagisme sexuel à elles, c’est grave.

Combler sa misère sexuelle à soi en créant la misère sexuelle des autres, c’est grave.

Cette BB attire parce qu’on veut savoir comment cet homme va gérer son problème, on espère qu’il va changer et qu’il va comprendre que son attitude ne va pas…

C’est sans espoir.

23-prostituees

A la fin de la BD, il liste 20 arguments en faveur de la prostitution . Tous ses arguments sont ceux que l’on retrouve dans la bouche de tous les hommes qui considèrent les femmes comme des marchandises, qui pensent que les prostituées aiment ça … affligeant :

Votre corps vous appartient

“Vous devriez avoir le droit de faire ce qu’il vous plaît avec votre corps (et tout ce qui vous appartient) du moment que vous respectez le bien d‘autrui.”

Les droits sexuels

“Tous les droits sexuels sont fondés sur les notions de choix et de consentement.”

Le choix

“Quand ils se retrouvent face à des travailleuses du sexe qui déclarent avoir choisi leur profession librement, les militants anti-prostitution (qui sont souvent des féministes) se retrouvent dans la position de ceux qui cherchent à restreindre la liberté d’un groupe de femmes. (…) Les féministes ont pourant accepté la notion de choix concernant un autre sujet, qui s’avère épineux: l’avortement. (…) Si une femme a le droit de faire le choix de l’avortement, elle devrait avoir le droit de faire le choix de la prositution. C’est son corps, c’est son droit”.

Les clients n’achètent pas les prostituées

“Quand j’avais rendez-vous avec une prostituée, je ne l’achetais pas. Je payais pour avoir une relation sexuelle avec elle. Lorsque nous nous quittions, je ne la gardais pas… Elle ne m’appartenait pas”

La violence

Toutes les prostituées ne sont pas confrontées à la violence, mais effectivement, beaucoup le sont. Cela ne veut pas dire que la prostitution devrait être illégale. Quand un chauffeur de taxi est poignardé ou qu’il reçoit une balle, personne ne considère que conduire un taxi devrait être illégal.

Le trafic des êtres humains et les esclaves sexuelles

“D’apèrs leurs accents, je peux dire que quatre des prostituées que j’ai rencontrées ne sont pas nées au Canada. (…) S’il m’arrive à nouveau de me retrouver face à une prostituée d’origine étrangère, je me poserai certainement la question de savoir si elle subit une prostitution forcée. Si j’ai de bonnes raisons de croire que c’est le cas, je lui demanderai si je peux l’aider et je lui proposerai d’appeler la police pour elle”.

 

Pourquoi je parle de cette BD ?

Je dois dire que je ne sais pas. J’en parle parce qu’elle est apparue sur facebook, j’en parle parce que je l’ai lu (mais pas achetée, je ne donnerais pas 1€ à cet homme pour qu’il se paye une passe avec).

J’en parle parce qu’on est mardi. Que le mardi, c’est mardi sexy, même si cette BD est tout sauf sexy. C’est tout le contraire.

 

Les mardis-sexy sont aussi chez Milie qui nous parle de Mérida, la princesse relookée par Disney.



Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez surement :

5 Comments on 23 prostituées ou le plaidoyer pour la prostitution en BD

  1. Mama'nonyme et Ses Merveilles
    04/06/2013 at 9:04 (1 année ago)

    J’en ai la nausée….

    Appart ça, elles sont bien les BD WD? J’ai adoré le jeux vidéo tiré de la BD (pas du film! ) si tu joues un peu tu devrais vraiment l’essayer, il est génial!
    Du oup je me demande si ça me plairait pas de lire les BD! (La série tv commence à devenir barbante)
     
    Bise! 

    Répondre
    • mamananonyme
      04/06/2013 at 9:15 (1 année ago)

      La BD est excellente, rien à voire avec la série (pas tjs les même personnages, elle va bien plus vite). J’en suis au tome 17 et il ont quitté la prison depuis une dizaine de tomes !
      Je ne suis pas du tout joueuse (pas le temps surtout ;-) ) ;-)

      Répondre
  2. sylvie Barbera
    04/06/2013 at 12:18 (1 année ago)

    ouais…

    Répondre
  3. serrurerie cagnes sur mer
    22/07/2013 at 7:11 (1 année ago)

    c’est un BD d’un tout autre genre, pas pour enfant comme BD, ce qui est rare. le gars ne fait aucun cadeau aux prostituées
    il aborde un sujet sensible, chacun à son point de vue,
    mais je n’achéraipas,
     

    Répondre

Leave a Reply

CommentLuv badge