Faut-il harceler les harceleurs ?

Ils sont peu nombreux à pouvoir prétendre être blanc comme neige.

Je ne le suis pas, par exemple.

J’ai fait des choses « moches ».

J’ai volé. J’ai menti, j’ai été méchante avec d’autres.

J’ai fait des erreurs. Parfois graves. J’ai fait des choses que je regrette et qui m’aurait sans doute valus d’être lynchée sur twitter.

Heureusement, j’ai été ado à une époque ou les portables n’existaient pas et ou Youtube n’était pas encore en gestation.

J’ai de la chance.

J’ai aussi été victime. J’ai aussi été humilié. Mais j’ai grandi à une époque ou mon humiliation ne pouvait pas être sur Facebook.

Que ce soit en tant que victime ou en tant que harceleur, je mesure la chance que j’ai eu de grandir loin de tout ça.

Parce qu’il est là le problème aujourd’hui. On ne peut plus faire d’erreur sans que le monde nous tombe dessus.

Oui, ce qu’a fait cette gamine est grave. Oui, elle mérite une sanction. Mais elle ne mérite surement pas d’être harcelée à son tour. Elle ne mérite pas de voir toutes ses photos remonter à la surface. Elle ne mérite pas que son numéro de téléphone circule. Ses parents non plus.

Dans quelques années mes filles, même avec toute la bonne volonté que je met dans leur éducation, peuvent être à la place de cette jeune fille. Mériterons-nous un tel traitement ?

Personne n’est à l’abri de faire une erreur et la vindicte populaire n’a pas à juger à la place de la justice.

Le délire dans cette affaire est tel que de faux comptes facebook et twitter, au nom de l’agresseur, ont vu le jour, attisant les rancœurs et augmentant les menaces de vengeance.

Jusqu’où peut-on laisser aller la masse populaire ?

Jusqu’à lui mettre des baffes à son tour ?

Depuis quand apprend-on à une personne à ne plus harceler en harcelant ?

C’est aussi bête que de dire « ne tape pas » à un enfant… en le frappant.

 

 

 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Vous aimerez surement :

2 Comments on Faut-il harceler les harceleurs ?

  1. sylvie barbera
    23/09/2014 at 9:51 (5 mois ago)

    et oui….. mon fils a un différent avec un autre jeune. Il ne sait pas où cela va s’arrêter. Il m’a dit « c’est lui ou moi ». En creusant un peu, j’ai vu que mon fils avait peur. Mais… pas de ce garçon… De lui même. Parce qu’il ne sait pas jusqu’où va le « pousser » l’autre garçon… Mon fils a peur de faire une bêtise… Je lui ai dit qu’à mon époque, les embrouilles qu’on avait « en bas » restaient « en bas ». Et que là, l’autre lui faisait monter la pression via internet… normalement, la petite embrouille de « en bas » aurait du se finir dans la journée… et maintenant, il emmène ses emmerdes jusqu’à l’internat à 250km… et il revient avec à la maison le week end… nous avons trouvé une solution: aller au commissariat, histoire d’arrêter l’escalade…
    J’espère que ça ira.. Mais internet…. on part d’ouverture sur le monde, mais pas d’ouverture d’esprit nécessaire.

    Répondre
  2. Audrey
    13/10/2014 at 1:14 (4 mois ago)

    Oui, il faut arrêter la harceleurs sans quoi le cercle vicieux de la violence est sans fin. Mais pour cela, l’intervention d’une autorité extérieure (parent, maîtresse…) est souvent nécessaire. Il y a deux règles absolues : ne pas se faire justice soi-même et ne jamais faire à l’autre ce que l’on ne tolèrerait pas qu’il nous fasse. Ce cheminement n’est pas évident pour un enfant, mais il est fondamental et il faut l’aider à l’assimiler.

    Répondre

Leave a Reply

CommentLuv badge