Une petite peur en famille au Parc Asterix

Ce week end, nous avons passé une super journée au Parc Asterix à l’occasion du RDV annuel « Peur sur le parc.

peur sur le parc

L’idée est assez simple, mais très efficace, le temps de quelques jours – cette année du 17/10 au 2/11, le parc Astrix ce transforme pour Halloween en parc de la peur.

Citrouilles, zombies, fantômes, sorcières, vampires, clown diabolique (il m’a fait flippé)… sont disséminés dans le parc.

Et parce que le parc Asterix est et reste un parc familial, ils ont tout de même veillé à ne pas effrayer les plus jeunes et restant concentré côté « Rue de Paris « et dans la maison hanté.

Je dois dire que nous avons été bluffé par la qualité des décors et de la transformation du parc. Je connais très bien la parc, mais je ne l’avais jamais vu ainsi.

Si vous voulez voir de superbes photos, facile, suivez le hashtag peursurleparc sur FB ou instagram

peur sur le parc 2

parc-asterix

3 Maisons à faire peur sont au programme de cette édition 2015 de Peur sur le Parc :

– La Colère d’Anubis : Au musée du Havre, l’inventaire d’une collection d’Égypte antique a libéré des esprits contrariés. Si vous les provoquez, nul ne sait comment ils vont se manifester. Pénétrez dans les lieux à vos risques et périls, mais restez sur vos gardes…
Pas pour les moins de 12 ans.

– Mission Perdue :Partez pour une expédition dans les étoiles à la recherche de l’équipage égaré sur une étrange planète. Rencontre du 3ème type garantie. Expérience 3D. Pas pour les mois de 16 ans

– La Maison de la Peur : Amateurs de sensations fortes, laissez-vous hypnotiser par le Dr Cérébrus. Psychiatre et alchimiste à ses heures, qui vous entraîne dans un parcours initiatique jonché de vampires, morts-vivants et autres monstres pour affronter vos pires cauchemars ! Pas pour les moins de 12 ans.

Il y a aussi un spectacle de magie totalement inédit « Magna Maleficus » au Théâtre de Panoramix (4 représentations par jour).
Il vaut le détour.

peur sur le parc 3

peur sur le parc 4

peur sur le parc 5

peur sur le parc 6

peur sur le parc 7

peur-sur-le-parc-20151-e1444042246569

InstagramCapture_37ac31e2-9fe2-49de-baf5-56e87a678d10

InstagramCapture_1c0c0745-7936-438d-8178-4f4e9351ea54


Info sur Peur sur le parc :

Du 17 octobre au 1er novembre 2015 au Parc Astérix
Journée : 10h à 18h
Journées prolongées (17, 24 et 29 octobre) – 10h à 22h
Billet futé (sur www.parcasterix.fr) : 38 €/ adulte et 35 €/ enfant (3 à 11 ans)
Nocturnes des 30 et 31 octobre : Ouverture de 18h à minuit – Tarif unique de 37 €
Plus d’informations sur www.parcasterix.fr/peur-sur-le-parc

Notre avis sur Hotel Transylvania 2

Ce film d’animation sort au cinéma mercredi 7 octobre 2015 et nous avons pu le voir dés dimanche au ciné Pathé de notre ville (souvent Pathé diffuse des film en avant-première dès le dimanche !)

C’est une sortie en famille qu’on aime bien, un petit ciné tous les 4 le dimanche matin.

Mais qu’avons nous pensé d’Hotel Transylvanie 2 ?

téléchargement (4)

Déjà, pas vraiment besoin d’avoir vu le 1 pour voir ce 2. Certes c’est un petit plus pour bien piger les personnages et leur attachement les un au autre, mais pas primordial.

Ici, nous avions déjà vu le 1 au cinéma et on avait déjà aimé.

Côté adultes, nous avons ri. Vraiment.
Mais contrairement à d’autres films d’animation, nous avons ri en même temps que nos filles. Il y a toujours un peu de double lecture, mais pas tant que ça dans ce film. Il y a surtout des scènes bien drôles.

J’ai apprécie de voir nos filles comprendre le film, même notre presque 5 ans.
Aucune peur, beaucoup de rire et de pop corn.

Côté enfant, j’ai demandé à ma 8 ans de m’écrire 2 phrases sur ce qu’elle a pensé du film. Les voici :

Hotel Transylvania 2 c’est trop drôle.

téléchargement (2)

Le méchant n’est même pas méchant et j’aime bien que Mavis ait un bébé.

C’est rare de voir un dessin animé ou le personnage à un bébé comme ça.

téléchargement (1)

Voilà. Toute la famille recommande Hotel Transylvania 2

Et si on allait cueillir des légumes et des fruits nous mêmes ?

En vraies citadines, mes filles n’ont pas vraiment eu l’occasion de voir des fruits et des légumes autrement que sur l’étale du marchand.

Si elles savent reconnaître une courgette d’un chou ou des prunes d’une orange, je sais qu’elles ne savaient pas comment poussent les carottes ou les concombres. Mais nous avons rectifié ça en allant nous mêmes cueillir de quoi faire des soupes et des bonnes tartes.

Dans Paris (ou en très proche banlieue comme nous) il n’y a pas grand chose, mais dès qu’on roule un peu, les fermes où il est possible de cueillir et ramasser les légumes sont plus faciles à trouver.

Nous avons opté pour les fermes de Gally (j’en avais entendu du bien et elles ne sont qu’à 20 minutes d’autoroutes de chez nous).

La première fois, nous y sommes allés en peu en dilettantes, sans matériel, sans panier (oui, nous sommes parisiens !) aussi, nous avons dû nous contenter des fruits et légumes que l’on peu cueillir sans sécateur (fraises, framboise, courgettes…)

Mais les filles ont découvert plein de choses.

Les abeilles sont super cool si on les laisse tranquille.
Les fraises sont vertes ou blanches avant d’être rouges puis se rabougrissent.
Les courgettes ont de belles fleurs et peuvent être énormes si on ne les ramasse pas.

IMG_20150825_144020_resized

Pour notre seconde visite, nous avons investi dans un sécateur et des petits paniers.
A nous les concombres, pommes, carottes (ils prêtent des bêches ou râteaux là bas), oignons, pommes de terre, courgettes, blettes, fenouil… tout pour faire un belle soupe.

Et nous avons même pu prendre 3 variétés de prunes différentes.

Le tout pour un prix inférieur à ceux du supermarché et en nous baladant, amusant et en apprenant.

Voilà, maintenant mes petites citadines savent qu’en vrai les carottes ça se méritent et que c’est plein de terre !
IMG_20150825_144123_resized

20150825_142759_resized

20150825_200419_resized

20150906_125027_resized

PS : Pour soutenir la ferme de gally et empêcher la construction d’un viaduc à 20m de la ferme c’est

Poker et vie de famille

C’est drôle, parfois en regardant mon conjoint jouer au poker en ligne, je me mets à philosopher sur l’importance de ce jeu dans notre vie de couple, et notre vie de famille.

J’imagine parfois qu’il gagne le gros lot, qu’on puisse être à l’abri pour longtemps, s’offrir de belles vacances, mettre de côté pour les enfants, s’offrir un bel appartement, mettre nos parents à l’abri… Enfin tu vois le genre.

Et puis je me dis que je devrais m’y mettre aussi, pour optimiser nos chances de gagner, ou plus simplement pour comprendre sa passion un peu comme un nouveau défi à deux.

On a toujours l’image du joueur de poker playboy ou du geek qui passe sa vie devant son ordinateur. Mais mon conjoint n’est rien de tout cela !

Sa passion du jeu ne l’empêche jamais de bien s’occuper de ses enfants ou de moi, et il n’a jamais dépensé des sommes incroyables car il est sérieux. Il sait quand s’arrêter, il n’a pas le virus du jeu.

Des fois je me dis, peut être que ça lui ferait plaisir de pouvoir partager cette passion avec moi, je pourrais mieux comprendre l’intérêt qu’il porte au jeu, aux règles, son sentiment d’accomplissement et de dépassement de soi quand il gagne en élaborant une bonne stratégie. Je pourrais aussi mieux comprendre le lien avec les adversaires, les montées d’adrénaline, mais aussi l’énervement voir la déception lorsque l’on perd.

Est ce que pour lui, le couple « idéal » serait deux joueurs qui jouent de façon régulière voire professionnelle comme Fabrice Soulier et Claire Renaut, ou est ce qu’il se voit plus en champion du monde en solo?

Être partenaires aussi dans la passion du jeu, c’est une solution qui semble idéale pour vivre sa passion sans abîmer son couple mais qui amène aussi d’autres soucis: Par exemple, le couple peut mutuellement se laisser basculer dans l’obsession pour le jeu, les conversations tourneraient souvent autour des tournois et grands événements, tactiques… Les repas et sorties seraient organisées en fonction de l’agenda poker… Bref, un gros risque d’enfermement, qui n’est pas concevable avec des enfants.

Une vie de famille doit être difficilement satisfaisante pour un vrai fan de poker, qui ne peut pas choisir quand il veut de partir faire des tournois en laissant maman tout gérer seule.

Heureusement, le poker en ligne est là pour compenser et jouer en assumant ses responsabilités familiales, même si trop souvent, les gros tournois de la semaine se jouent tous les soirs et tous les dimanches à partir de 18h. Pile l’heure ou généralement on a pleins de choses à faire à la maison.

Alors quand je regarde mon mari jouer, et que je vois les filles le harceler de questions et d’attention, je me dis que quand même, il n’a pas choisi une passion trop compliquée, il reste raisonnable dans ses actions, et surtout que le poker l’aide à s’améliorer dans la vie car…qu’est ce qu’il est patient de supporter les filles alors qu’il est en plein stress entre la stratégie, les combinaisons de cartes, et les adversaires à gérer !

J’en serais sans doute bien incapable !

S*

L’histoire de la maman qui cherchait l’introuvable …

Il était une fois (Once upon a time pour les Ricains) une douce, charmante, magnifique et très très très patiente maman… hum… qui avait entre les mains la liste des fournitures scolaires de sa CE1 de fille.

Cette douce et volontaire maman, qui n’en est donc pas à sa première fois (mais bon, le CP ça ne compte pas …) se trouva fort dépourvue quand dans le rayon du supermarché elle ne trouva pas ce que demande la maitresse.

Un p*t%ai$ de classeur 17×22.

Les grands ça pullulent dans les rayons, mais les petits rien.

fournitures-scolaires

Les courses de la rentrée scolaire, c’est à dire celles où tu achètes les fournitures demandées par les gentilles maitresses, sont vécues de 2 façons différents.

Quand tu es enfant, tu adores. Cette joyeuse effervescence, toutes ses jolies couleurs dans les rayons, les copines que tu croises devant les colles UHU, le cahier de texte ou l’agenda que tu choisis consciencieusement (parce que bon tu vas l’ouvrir tous les jours quand même).

Quand tu es adultes, tu deteste ça plus que te faire arracher une dent. Ce bordel intersidéral dans les rayons, tous les cahiers 24×32 et les pochettes perforées sur lesquelles tu glisses, la maman de Natacha qui te tiens la jambe 2 plombes devant les colles UHU, le cahier de texte dont tu te fous royal que ton gamin mets 3 heures à choisir (mais c’est pour écrire les devoirs, on s’en fout quoi si c’est Hello Kitty ou Pokemon).

Et puis il y a la fourniture introuvable. C’est invariable. Enfin si, ça varie.

Une année c’est le cahier A4 petits carreaux à spirales avec des portées pour la prof de musique. L’année d’après c’est l’ardoise un côté craie, un coté feutre, l’année d’après c’est le compas 3 largeurs (ça n’existe pas j’invente pour la petite histoire).

Ils sont pas cons les profs, si chaque année ils te faisaient trouver le cahier A4 petits carreaux à spirales avec des portées pour la prof de musique, tu serais assez maline pour en acheter 6 la première année… Que néni, chaque année, du CP à la terminale tu te casseras la nenette à trouver le bordel introuvable (cherche pas c’est dans les lois de la mère parfaite).

Alors voilà, je me permets de passer cette petite annonce.

Si tu vois passer un classeur (ni bleu, ni vert, c’est la maitresse qui le précise), non translucide, 17×22 doubles anneaux, tu m’intéresses !!

A charge de revanche l’un prochain quand tu chercheras un porte-vues 110 pages alors que seuls les 120 existent !!

 

 

Les dents c’est matin ET soir… même pour les parents !

Je me souviens qu’enfant je trouvais toujours très injuste que les grands, les adultes, aient le droit de faire des choses et pas moi.

Les grands pouvaient boire du cola, regarder la télé (dont des films d’horreur que j’adorais), sortir seul et tard, aller au ciné et manger ce qu’ils veulent.

Inversement, je devais faire des choses et eux avaient complétement le droit de zapper.

Je devais mettre une serviette autour du cou, faire systématiquement un passage au toilettes avant de partir même si je n’avais pas très envie et me brosser les dents 2 fois par jour, matin et soir. Ma vie était vraiment super injuste (pire que celle de Calimero quoi)

Savez-vous par exemple que 60% des parents demandent à leur enfant de ce laver les dents 2 fois par jour alors qu’eux même ne le font pas !!

Oui, oui, 60% !! Le chiffre m’a laissé sans voix.

Signal a donc décidé, avec l’entière coopération d’une joyeuse bande de gamins et d’un maire à l’accent qui envoie du soleil, de piéger gentiment des parents (enfin surtout des brosses à dents) pour avoir le coeur net sur ce qui se trame dans les salles de bain une fois les enfants au lit.

Le résultat de cette collaboration inédite est visible dans cette vidéo super choupinette :

 

 

Bon, j’ose à peine te demander si tu fais partie de ceux qui se brossent bien les dents ou pas… alors ??

 

 

La natation, notre nouveau défi familial !

Depuis 1 mois nous avons donc le centre aquatique flambant neuf de notre ville à 2 rues de chez nous.

Nous sommes une famille qui aime l’eau. Nous allions un peu à la piscine avant mais comme il fallait prendre le bus on était un peu découragé (surtout en hiver quand il faut attendre le bus 15 minutes dans le froid) et la piscine parisienne que nous fréquentions était assez vétuste (limite très).

Ce centre à 2 pas de chez nous, nous donne envie de relever un défi, aller tous (ensemble ou pas) à la piscine au moins 2 fois par semaine.

Entre filles le mercredi de 15h à 16h pour le cours de natation de la grande. Pendant ce temps, la petite et moi nous profiterons du bassin enfant (1m10 et eau à 30°).

Chéri un soir par semaine après le travail (reste à définir quel soir, et mieux vaut un soir fixe pour s’y tenir sinon les impératifs pro prendront toujours le dessus).

Moi le mercredi soir de 19h à 19h30.

Et tous en famille le samedi ou dimanche matin une bonne heure.

Voilà. On souhaite s’y tenir. Nous avons commencé sérieusement dès la semaine dernière et c’est notre défi familial de cette rentrée.

Alors qui dit piscine dit équipement. A 4, vraiment nous équiper nous faisait un peu peur (niveau sous). Mais heureusement Nabaïji la marque natation de Decathlon existe.

Lunettes à moins de 2€, bonnet à 1.5€, serviette ultra fine et jolies à moins de 10€, maillot enfant à 5€ …

Nous nous sommes tous les 4 ultra équipés pour moins de 30 euros chacun (parce que Chéri et moi avons choisi des lunettes plus expansives) !!

D’ailleurs pour découvrir encore plus cette marque et ses produits voici une petite vidéo :

 

 

Et toi, quel est ton défi de cette rentrée 2014 ?

Emmener son enfant au bureau

C’est un fait les enfants adorent aller au travail de papa ou de maman. Ils ont envie de savoir où nous passons nos journées et ce que nous faisons quand ils ne sont pas avec nous, c’est on ne peut plus normal.

Évidemment il est difficile voir impossible de passer une journée au travail avec eux si on a un métier à risque ou intense.
Une infirmière en réanimation, un lieutenant de police, un ouvrier travaillant devant des machines dangereuses ou une caissière auront mal à faire passer ça auprès de leurs hiérarchies.

Mais si comme moi vous avez un travail de bureau a priori pas vraiment de soucis. On prévient ses collègues et/ou ses chefs. On leur demande leurs avis c’est le minimum.

Choisissez aussi votre moment.  On évitera les moments ou tout le monde est charrette. Les vacances quand les bureaux sont à moitié vide c’est mieux. Ne choisissez pas une journée ou vous êtes en réunion 1/3 du temps non plus. Si vous avez 1 ou 2 collègues épidermiquement allergiques au moins de 20 ans, évitez les aussi. Par contre si vous avez un stagiaire de 17 ans qui adore les gosses, invitez le à faire le tour des locaux avec votre progéniture…

Attention cependant à bien penser à prendre le kit de survie de l’enfant au bureau.

Des coloriages (surtout les crayons, vous pourrez imprimer les dessins sur place selon les désirs du moment), sa tablette,  son mp3, ses dessins animés favoris, son bidule truc de loom-bracelet-elastiques-qui-trainent-partout, des gommettes, … selon son âge.

On brief, rebrief et re re brief son enfant. Le travail c’est sérieux, il faudra être calme et parfois il faudra s’occuper seul. C’est la condition pour venir.

Tu vois, je sais de quoi je parle, nous c’est aujourd’hui :

2014-08-01 13.51.01_resized
Ma fille utilise le site poissonrouge.com

1000 milliards de fourmis et quelques instruments de musique …

Hier matin avec la grande (7 ans) nous avons pris le bus (2 fois) pour nous rendre au Palais de la découverte.

Ma fille a toujours été une passionnée de fourmis (mais comme sa maman elle a peur des guêpes). Nous avons même eu une petite fourmilière à la maison, tu sais ce modèle pas cher qui soit laisse passer les fourmis, soit les laisse mourir… Nous avons eu le premier cas.

Elle était donc super contente de voir cette expo (qui se termine dans 1 mois!!).

Et des fourmis il y en a bien, beaucoup même.

fourmis
Là tu vois que les fourmis font de 1mm à 3cm (en France ont se contente des ronds en bas de l’image)

20140730_102854_resized fourmillères fourmis

Certaines fourmilières sont super impressionnantes.

Les fourmis n’ont plus de secret pour nous. Organisation sociétale, mode de reproduction, alimentation, anatomie… nous avons tout appris.

L’expo est parfaite, ni trop longue (1 grosse heure) ni trop courte.

Le truc super avec le palais de la découverte c’est qu’une fois acquitté le prix du billet d’entrée, on paut voir toutes les expo.

A côté de l’expo 1000 milliards de fourmis il y avait l’expo Bazarasons (Ezabel en parle aussi sur son site Paris des parents).

bazarasons

Là, c’est reparti pour 30 à 45 min de bruits, de tests, de musiques et de rires…

Les cordes, les vents, l’électro, les percussions… tout y passe.

Le truc très bien au Palis de la découverte c’est que les enfants peuvent toucher, taper, faire du bruit et parler. Il faut reconnaitre que les musées c’est chiant sinon pour les petits !

DJ enfant 20140730_104319_resized batterie enfant

2 super expo à voir pour 9 euros par adulte et 6 par enfant au :

Palais de la Découverte – Avenue Franklin Delano Roosevelt 75008 Paris

Autobus : lignes 28, 42, 52, 63, 72, 73, 80, 83, 93
R.E.R. C : Invalides
Métro : Champs Elysées-Clémenceau (Lignes 1 et 13) ou Franklin-D.-Roosevelt (lignes 1 et 9)

Ouvert du mardi au samedi de 9h30 à 18h00 et le dimanche et les jours fériés de 10h00 à 19h00

 

 

Pour vos besoins de baby-sitter ou de services d’aide à la personne : Smile We Care

Je ne vais pas vous faire tout un discours sur l’importance de ne pas confier les enfants à la première personne venue. Je crois qu’à peu près tout les parents savent qu’on ne refile pas ses mômes à la première gamine pré-pubère qui passe devant sa porte sous prétexte qu’elle « a 5 frères et soeurs tous encore en bonne santé ».

Confier ses enfants (mais aussi pourquoi pas sa grand-mère, son chien ou sa maison) doit se faire dans une relation de confiance. Réciproque.

Quoi de mieux pour atteindre ce degrés de confiance nécessaire que de passer par des professionnels ?

Quand par exemple en septembre dernier je me suis mise en tête de trouver un(e) étudiant(e) pour récupérer les deux chipies à l’école, leur donner le gouter, les doucher, accompagner la grande dans ses devoirs mais surtout, marcher avec elles dans la rue (le top de l’angoisse pour moi), c’est assez naturellement que je me suis tournée vers une entreprise spécialisé.

Recherche de la personne idéel en fonction de mes critères, 1er entretien, vérification de l’identité et des expériences… la conseillère à tout fait pour moi. Et le résultat est top, ma jeune étudiante étant agréable, compétente, douce et ponctuelle.

Un site fait tout cela aussi très bien, c’est Smile We Care qui propose des services à la personne en assurant aussi une pré-sélection des professionnels (appelés « DOers ») qui voient leurs expériences et références vérifiés en amont pour que nous utilisateurs (qu’on appelle « Smilers ») soyons rassuré et certains de trouver une personne de confiance et compétente en face.

Inversement, en tant que maman, peut être future mère de baby sitter, je trouve rassurant que les jeunes sachent aussi chez qui ils mettent les pieds pour leur baby-sitting (je ne vous ai jamais parlé de la fois ou je suis tombée sur un type qui voulait que je lui donne des fessées ???)

site-header-logo-with-text-beta@x21

Ménage, garde d’enfant, jardinage, garde d’animaux, travaux à la maison… tous les services à la personne sont trouvables sur le site.

Un vrai gros plus également est de pouvoir savoir ce que les « Smilers » pensent des prestations de « Doers » qui ont déjà travaillé pour eux.

Smile we Care est un vrai « facilitateur » de rencontre entre pro et particuliers… et en tant que particulier dans le besoin… MERCI pour ça.

 

** Billet partenaire **