Dans une autre vie … mais il est où le confort d’une IVG ?

Dans une autre vie j’aurais été enceinte 3 fois.

Dans une autre vie, il y a 12 ans la pilule du lendemain n’aurait pas marché.

Dans une autre vie j’aurais eu à prendre, avec chéri (1 mois et demi de relation ensemble à l’époque), la décision la plus dure de ma vie.

Dans une autre vie j’aurais dû subir une échographie avec peut être, surement même, la vison d’un être existant mais si étranger.

Dans une autre vie j’aurais dû accepter le regard des gens bien pensant qui croiseraient mon chemin pendant cette épreuve.

Dans une autre vie, j’aurais souffert aussi dans ma chair soit à cause des médicaments, soit à cause de l’intervention.

Dans une autre vie, cette décision aurait peut être stoppé net ce qui est aujourd’hui une grande et belle histoire.

Dans une autre vie, nous aurions dû vivre avec ça … chaque jour.

Dans une autre vie, le mois de juillet de chaque putain d’année serait un rappel de ce que j’ai fais. Et je ne parle pas du mois de mars.

Dans une autre vie, cette erreur ridicule, mais avec des conséquences si graves, aurait empêché celle que nous avons fait 6 ans plus tard et que j’embrasse chaque matin en l’appelant « ma grande ». Cette erreur là est arrivé dans des conditions si différentes.

Dans une autre vie, je ferais aussi partie de ces femmes qui choisissent et subissent une IVG.

Dans une autre vie, les gens diraient que c’est du confort.

Dans cette vie, je n’ai pas connu ça…

Mais si peu de choses me séparent de l’autre vie et de ma vie.

Cet article fait suite à ceux de Catwoman, Dexterina, Mommy Anonymous, Maman chante, Mamanonyme, Ladybutterfly, La nouvelle Eloïse , C’est quoi ce bruit. Vous trouverez dans certains articles des liens vers d’autres blogs qui parlent IVG, je ne mets pas tout mais farfouillez.

13 réflexions au sujet de « Dans une autre vie … mais il est où le confort d’une IVG ? »

    1. parce qu’il n’y a rien à dire… nous avons de la chance, nous avons aussi été réactifs et nous n’avions pas 15 ans parce qu’ à 15 ans, la pilule du lendemain nous ne l’aurions pas prise !

       

      Bref, tu l’auras compris, l’IVG est un droit auquel je tiens, certains (certaines) en abusent mais pour combien qui en réalité la subissent avec tous les drames que cela implique.

      😉

       

  1. Contente que tu n’ai pas eu à vivre ça et que la pillule du lendemain ait marchée!
    je rajoute ton article au liens du mien :)

    Bonne soirée   

  2. ton article m’a super émue…je n’ai pas été confrontée a cette situation (j’ai utilisé 2 fois la pillule du lendemain!). mais ma soeur a du y avoir recours et je sais que ca a été dur pour elle mais elle n’aurait pas pu assumer un enfant a ce moment là et ne le souhaitait pas! c’est facile aux gens de dire que c’est pas bien, c’est tuer un enfant (ce qui n’ai pas tout a fait vrai mais bon passons),…mais c’est surtout facile de parler quand on est pas confronté à cette situation! bref juste pour dire que chacun agit comme il veut et surtout comme il peut!

  3. je ne sais pas si j’ai bien compris l’article, mais pour moi le « confort » réside dans le fait d’avoir le choix.

  4. en te lisant, j’ai lu exactement mon histoire, c’était il y a 12 ans, pour moi, la pilule du lendemain n’a pas marché …
    je n’ai jamais remis en question mon choix et aujourd’hui, je suis mariée à mon chéri de l’époque (3 semaines de relation) , « notre grand » a 9 ans …
    et ce matin je pleure e te lisant, mais je sais que j’ai fait le bon choix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*