Sur la liste du Père Noël #3 : Calculodingo, Vocadingo, Conjudingo … [concours dedans]

Apprendre en jouant est une chose naturelle pour les enfants.

Tout est prétexte à la découverte pour eux. Mais certains jeux sont conçus pour les faire apprendre encore plus. C’est le cas des jeux Cocktail Games que j’ai eux la chance de tester avec ma grande.

 

CalculoDingo :

Petit jeu de carte qui permet une vingtaine de variétés de jeux inspirés du poker, du memory, du black jack…

Numération, additions, soustractions et doubles. Parfait pour les enfants à partir de 5 ans (grande section de maternelle).

Le jeu est présenté dans une jolie boîte en métal dans laquelle on peut trouver un livret de 32 pages – pour connaitre tous les jeux possible – et un jeu de 36 cartes.

VocaDingo :

Ce petit jeu de carte permet à l’enfant de travailler son vocabulaire et l’orthographe, en utilisant des anagrammes. Ma fille était très contente de découvrir cette particularité de la langue française.  200 anagrammes, avec pour chacun sa définition et une devinette sont dispobible. Vous pouvez jouer de 5-6 ans à 10 ans environ les mots étant organisés par niveau.
Quatre personnages permettent de jouer de 4 façons différentes.

ConjuDingo :

Je n’ai pas vraiment pu tester ce jeu, Ma fille de 5 ans et demi étant trop petite, mais je t’en parle parce que je l’ai testé moi et que je le trouve très bien pour les enfants dès le CE1.

Il contient des cartes avec le radical et la terminaison. Il faut réunir les deux bonnes. Cela par l’utilisation de plusieurs mécaniques très connues : Bataille, Mistigri et Rami (jeu que j’adore et que je pratique sur lerami.net)

Les cartes sont de différentes couleurs, chaque couleur correspondant à un groupe verbal (1er, 2nd et 3ème) et un temps de l’indicatif

Astuce en cas de doute : les animaux représentés sur les 2 cartes sont rigoureusement identiques quand les 2 cartes sont complémentaires, sinon, un léger détail les sépare. Même l’enfant seul peut s’y retrouver !

 

Tweegles :

Ce jeu là, ma fille en est fan.

Des extra terrestres ont débarqués chez nous – sur Terre donc – ils veulent vous envahir malheureusement pour eux ils sont gros comme des souris et notre monde quotidien et nos maisons représente de nombreux danger pour eux – là tu vois qu’il s’agit d’une métaphore des dangers de la maison pour les enfants eux-mêmes.

Pour chaque carte piègent il faudra faire un geste envers l’extraterrestre concerné. Le moustique qui donne des boutons il faudra le frapper avec le plat de la main sur la bonne carte, les ciseaux qui coupent et tranchent hop, on coupe la carte avec le tranchant de la main…

Amusant et rapide ce jeu est un délice.

Tu veux une super bonne nouvelle ?

5 boites de jeux sont à gagner ici même.

5 personnes pourront donc choisir 1 boite de jeu !

Pour cela, c’est simple, tu me donnes en commentaire le nom d’un autre jeu Cocktail Games– tu les trouveras tous là .

Tu peux évidement liker ma page facebook mais c’est totalement facultatif, de même que les éventuels partages mais ça me fait toujours très plaisir.

Le jeu démarre maintenant et se termine le 30 novembre 2012 à 23h59 (h de Paris).

Je me réserve le droit d’invalider les participations que je juge abusives – celles sans un petit mot de politesse par exemple !

Réservé à la France métropolitaine. 1 seule participation par adresse IP sinon c’est disqualifié. 1 jeu sera envoyé par le partenaire à chaque gagnant, je ne suis en aucun cas responsable de cet envoi.

Je ferai le tirage au sort le 01/12/2012.

Les gagnants sont priés de me répondre dans les 8 jours suivant l’envoi du mail de félicitation sinon je refait le tirage au sort !

Tu trouveras aussi les jeux : LeapPad, Atchoo Igloo, Robot Zinzin, Attention Dragon, Clac Clac et Bazar Bizarre sur ce blog …

 

Edit du 01/12/2012 : les gagnants sont Isabelle M, Stéphanie, Stéphanie Leboime, Patron, Pepermaster !

Vous avez reçu un email, merci d’y répondre avec vos coordonnées postales.

Faut-il parler sexualité avec ses jeunes enfants ? …

Je sais en tant que maman, comme il est surprenant, déroutant et paralysant d’entendre pour la première fois dans la bouche de son tout jeune enfant « Comment on fait les bébés ?« , la sexualité pour un enfant est forcément quelque chose qui amène plein de questions, plus ou moins saugrenues, mais qu’il faut prendre au sérieux.

Pour ma part, j’étais enceinte de ma petite, la grande avait un peu plus de 3 ans. La question posée innocemment, je l’attendais vue la situation. Ma réponse fut donc simple, adaptée à son age. Pas la peine d’en dire plus que ce qui suffit à contenter l’enfant. Le bébé est arrivé dans le ventre parce que papa et maman s’aime beaucoup. Une petite histoire de graine, de sac pour la faire pousser et ma fille était contente.

De même, le jour, proche de la naissance de sa soeur, ou elle m’a demandé comment elle allait sortir de là. « Les mamans ont un trou fait pour ça, il s’ouvre et se ferme pour laisser passer le bébé. Une sage-femme dont c’est la métier de faire sortir les bébés m’aidera et papa sera là« . Elle était rassurée et satisfaite. Je n’ai jamais menti, j’ai juste dit ce qu’elle était capable d’entendre et de comprendre.

Par la suite, j’ai eu quelques moments de répits, et puis il y a quelques mois, de nouveau des questions de sexualité.

Comme les choses deviennent plus sérieuses et les questions sexualité plus précises, j’ai préféré prendre un livre comme repère de ce qu’elle peut entendre et comprendre à son âge – 5 ans et demi –

Cette encyclopédie en quatre volumes se propose d'aborder de la manière la plus large et la plus objective les problèmes de la sexualité, sous leur double aspect scientifique et relationnel. Racontée sous forme d'histoire dans les tomes 4-6 ans et 7-9 , la vie sexuelle est mise en scène sans préjugés ni tabous. Elle est illustrée clairement dans un style tendre et humoristique

Tu as donc là, la réponse à la question posée en titre de l’article. Oui, je pense qu’il faut parler librement, avec les bons mots, et dès qu’ils le demandent, de sexualité avec ses enfants. Les questions qu’ils posent à leurs parents sont naturelles, sans vision dites « perverses », sans arrières pensées sexuelles. Ils demandent comment on fait l’amour, comme il demanderaient comment on fait du pain !

Et ils attendent de nous qu’on leur parle avec la même simplicité aux deux questions.

Ne pas répondre à leurs questions sexualité, c’est prendre des risques :

– qu’ils se fassent leur propre opinion, surement fausse pour le coup.

– qu’ils demandent à des camarades de leur âge ou pire, un peu plus âgés, et qu’ils s’entendent répondre des âneries.

– qu’ils se disent définitivement que ces questions là sont taboues, mal, qu’elles énervent papa et maman … et que donc, plus jamais ils n’osent en parler… bonjour à 15 ans pour rattraper les dégâts ou tenter d’aborder le sujet…

Enfin, ce n’est que mon humble avis !

Et toi, tu parles sexualité avec eux, tes enfants te posent des questions, tu te souviens si tu en parlais avec tes parents facilement ?

 

DIY : Un calendrier de l’avent berlingots à faire avec ses enfants …

Depuis 3 ans, chaque année, je me dis que je vais faire un calendrier de l’avent maison avec ma grande. Mais chaque année, je m’y prends bien trop tard.

Et un jour, tout arrive !

J’ai donc pris bien soin de le réaliser 1 mois et demi avant – ce qui n’est pas une super idée puisque ma fille me demande maintenant chaque jour quand est-ce qu’on peux ouvrir les berlingots.

Parce que oui, notre calendrier de l’avent est composé de berlingots.

 

(1) Découpe des petites bandes de papiers – ici du papier cadeau – 15cm sur 15cm environ.

(2) Replie les sur eux-mêmes, colle ou agrafe une extrémité.

(3) Remplis de ce que tu veux – ici bonbons ou petites bidouilles selon les jours.

(4) ferme l’autre extrémité en inversant le sens de fermeture pour faire un berlingot.

Colle une étiquette avec un nombre de 1 à 24.

Fais un trou pour passer le fil – ici du bolduc –

Passe les berlingots sur le fil – j’ai mis dans le désordre pour que ma fille cherche un peu le bon chaque jour –

C’est fini …Enfin, reste à trouver ou l’accrocher !

 

Sur la liste du père Noël #2 : La tablette leapPad …

La première fois que j’ai vu la leapPad explorer, c’était sur un salon. Le flash …

J’ai rarement autant eu un coup de coeur pour un jouet. Un charmant monsieur demandait à tout les visiteur de la lancer à travers un panier de basket pour la faire tomber par terre. J’ai mis 5 secondes à accepter de le faire.

La tablette s’en est sortie indemne. Elle est sortie indemne de la centaine de chutes qu’elle a fais ce jour là. Mon coup de coeur n’a pu qu’être confirmé.

Par la suite, j’avoue avoir contacté LeapFrog pour en savoir plus sur cette tablette pour enfant. Je ne vous dis pas les petits sauts de joie que j’ai fais quand en plus on m’a proposé de la recevoir pour la tester – enfin, surtout mes filles.

En plus en plus, je te dis en avant première, qu’ici même, très prochainement tu vas pouvoir tenter d’en gagner une… la semaine prochaine par exemple. Mais avant ça, je vais te parler de la LeapPad plus en detail.

Quelques photos pour commencer !

 

 Les plus :

+ La taille : on s’approche là de la taille des tablettes de grands. Ma fille (5 ans et demi) est persuadé d’avoir une tablette d’adulte, elle dit « ma tablette ». Elle n’est pas obligée de se pencher dessus pour voir, elle peut faire de beaux dessins dessus. La LeapPad est équipée d’un écran 5”, d’un accéléromètre pour les mouvements sur certains jeux, d’un microphone et de 2GB de mémoire !

+ Plein de jeux téléchargeables sur le site de LeapFrog. Pour cela, il faut des codes de téléchargement qui s’achètent sur amazon par exemple.

+ La solidité : En plus de la centaine de chutes le jour du salon, nous en sommes à une dizaine ici – les filles se battent pour l’avoir – et elle marche toujours très bien.

+ La fluidité : Comme en atteste cette vidéo – pardon mais c’était le soir 😉

+ La sécurité : La LeapPad n’a pas d’accès Internet, pas de risque de connexions non souhaitées.

+ Elle n’est pas vide au départ :  il y a 14 jeux ou activités inclus dont le fameux appareil photo/caméra qui permet de prendre jusqu’à 30 000 photos ou tourner 120 minutes de vidéos  et des ateliers de trucage permettent de jouer avec ses réalisations.

Les défauts :

Parce qu’elle en a forcément un peu et que je dois être objective.

– Sa consommation d’énergie  : Les piles ont vite été vides et même des piles rechargeables, cela revient vite à les changer. J’ai opté pour la prise secteur – 12 euros – mais il faut laisser la LeapPad branchée pour jouer. Nous repasserons aux piles pour les départs en vacances.

– Le prix des jeux par la suite : Entre 20 et 25 euros pour les jeux cartouches et 10 euros le 2 codes de téléchargement ( 1 code = 1 application), c’est un prix équivalent à ceux des concurrents, mais je trouve ça pas donné. Cela revient tout de même assez cher. Les jeux cartouches durent longtemps. Les applications moins forcément. Mais jeux cartouches ou cartes de téléchargement peuvent être de chouettes cadeaux du père Noël !

Je confirme mon coup de coeur. Ce jeu aurait été sous le sapin si le père Noël LeapFrog n’était pas venu chez nous en avance. C’est une tablette de qualité, bien conçue et pensée pour les enfants.

 

*Produit offert par la marque – mais ça tu l’auras bien compris !

Les autres articles sur les jeux de Noêl déjà publiés :

Tam-Tam, Le robot Zinzin, Attention Dragon, Les jeux Gigamic, Bazar Bizzare

Robot Zinzin de Vtech, le nouveau grand copain de mes filles …

J’ai eu la chance de pouvoir tester le tout nouveau Robot Zinzin de Vetch.

Rectificatif : Mes charmantes et adorables filles ont eu la chance de tester le super Robot Zinzin … et elles l’ont adopté immédiatement.

Le robot zinzin c’est un petit robot assez gros en fait (40 cm environ pour 2kg) permettant aux enfants d’apprendre les lettres, les chiffres et les couleurs, le tout d’une façon très ludique.

Ses caractéristiques :

Interactif, il réagit à la voix et au bruit. Quand mes filles sont dans la chambre et que le robot est en mode veille, il les appelle « petit humain … »

Apprentissage interactif. Le robot demande à l’enfant de faire des actions « j’ai faim, donne moi jetons » « tourne mon oreille bleue » « danse avec moi » … Il propose à l’enfant 6 modes de jeux pour apprendre du vocabulaire, à compter, les lettres et à épeler les mots. Il permet d’aborder les couleurs et la droite/gauche.

Il reconnaît les jetons insérés  -30 jetons inclus (26 lettres et 4 jetons pour apprendre un mot dans quatre langues)-  ce qui lui permet de corriger les erreur de l’enfant, de l’orienter vers la bonne solution et il y a toujours des solutions d’aide qui évitent à l’enfant d’être face à un échec insoluble.

Il est équipé d’une petite boîte en forme de sac à dos pour ranger les jetons. Super pratique.

Sa voix est très agréable , le son réglable n’est pas trop fort, un bon point. Il connait 6 chansons et 12 mélodies. En tapant dans ses mains l’enfant réveille ce mode de jeu.

Pour qui ?

Il est conseillé à partir de 3 ans mais très honnêtement, mes deux filles (5 ans et demi et presque 2 ans) y jouent très bien. Certes la petite ne fait que danser, insérer les jetons au hasard et tourner la mauvaise oreille, mais elle joue avec, regarde sa soeur faire, rigole bien et lui réponds quand il l’appelle !

Le bilan :

Ce petit robot est un vrai coup de coeur – mes abonnés Facebook l’ont vu dès le départ !

J’ai des vrais moment de paix à la maison quand les filles jouent avec, ce n’est pas toujours le cas pour tous les jouets. C’est un jouet qu’un enfant de 3/4 ans peut appréhender seul et il peut y jouer un bon moment puisque le robot propose de nouvelles choses régulièrement.

Je ne suis pas étonnée qu’il ait été élu jouet de l’année.

* Produit offert par la marque

Sur la liste du Père Noël …#1

Comme Noël approche à grand pas, j’ai décidé de donner un petit coups de pouce au Père Noël en l’aidant dans ses choix de cadeaux pour Noël.

Tous les lundis, jusqu’au jour J, je te parlerai donc des potentiels cadeaux que j’ai testé, repéré et même envisagé pour les enfants.

En plus de cette rubrique, je te proposerais quelques concours – tu trouveras les liens vers ses autres articles en bas de page.

Aujourd’hui, je vais te parler de quelques jeux Gigamic que j’ai eu la chance de tester ou de voir sur un salon.

1 / Clac-Clac *

Nous l’avons à la maison. C’est un grand succès. Ma grande (5 ans) y joue très bien – et me bas – Elle s’amuse même seule avec ou avec une copine !

Des parties ultra rapides, un jeu amusant par son coté aimanté. Pas d’attente entre chaque tour puisque tout le monde joue en même temps.

Une fois les 36 disques aimantés étalés sur la table, on lance les dès – 1 indique quel symbole trouver et  l’autre dans quelle couleur. Les joueurs tentent alors simultanément de s’emparer d’un  maximum de disques reproduisant cette combinaison.    «Clac! Clac ! » ils s’empilent mais attention on ne peut utiliser qu’une seule main !  Il faut aller très vite  pour les empiler sans se tromper, sinon pénalité… On compare ensuite les tours de disques et … on recommence une partie.

Succès garantie by Mamananonyme !

2 / Bazar Bizarre *

Ce jeu fonctionne aussi sur une base couleur objet. Il est tout petit, très pratique pour l’emmener en weekend chez papi mamie !

5 objets physiquement présent – ça amuse bien les gosses ça –  la bouteille verte, le fantôme blanc,le fauteuil rouge, le livre bleu et la souris grise.

Des cartes ou toutes les couleurs se mélangent. le jeu peut commencer.

Il y a 2 objets sur chaque carte, et dès que l’on retourne l’une d’elle il faut être le plus rapide à prendre le bon objet. Pour cela 2 règles :

– si la carte présente un objet de la bonne couleur, il faut vite l’attraper !
– mais si les 2 objets représentés ne sont pas de la bonne couleur, alors il faut attraper au plus vite l’objet qui n’a rien en commun avec la carte.

C’est plus clair avec les images, regarde :
3/ Gagne ton papa *

 

Il s’agit d’un jeu qui peut être très simple pour les tous petits – dès 3 ans- et complexe pour les plus grands… plusieurs jeux possible, seul ou à 2.

Gagne ton Papa est  formidable pour initier les petits à la géométrie dans l’espace. En duo, il faut être le plus rapide pour réaliser les figures imposées par les cartes – oserais-je avouer que ma fille de 5 ans à une bien meilleure représentation spatiale que moi.

J’ai aussi pu jouer avec Color Pop, Mito, et j’aimerai vraiment avoir Tantrix, Géo puzzle monde et halli galli…

Pour en savoir plus sur Gigamic, tu peux les retrouver sur facebook, ou sur leur site.

*Produits offert par la marque

Mes autres billets Noël déjà parus : Tam-Tam

 

Elle ne dort toujours pas bien … non, et alors ?

Après la lecture mardi du billet de Papa- blogueur sur le sommeil des enfants, j’ai aussi eu envie de t’en parler !

Je ne vais te dire la même chose que son excellent billet, ici aussi, c’est l’homme qui gère 80% du sommeil depuis la fin de l’allaitement de la dernière – la grande il a toujours fait 99.99% environ. Ici aussi on test tout.

Non moi je vais te parler d’un autre problème… Les autres parents …

ça commence souvent par une discussion anodine. On parle de la pluie et du beau temps, on demande l’âge ou les prénoms des enfants … et puis, d’un coup, LA question« Ils dorment bien ? »

Ce n’est pas tant la question qui me pose problème, je comprends un peu, les gens qui la pose. C’est la réponse qui m’agace. Hormis quelques exceptions, j’ai toujours droit à la réponse que je redoute  » Ils dorment super bien depuis quasiment leurs naissances ».

Et là, dans ma tête, tout y passe :

– C’est dégueulasse

– Pourquoi pas moi ?

– Mais comment font-ils ?

– Qu’est ce que j’ai fait de mal ?

– J’aurais dû la laisser pleurer quand elle était bébé … etc …

Mais tout cela est complément bête. Évidement enchainer 2 ans de nuits hachurées, de soirées pourries par une enfant qui hurle, ce n’est pas drôle, c’est parfois même épuisant physiquement mais surtout moralement, mais c’est ainsi.

Je sais que des tas de gens ont de bons conseils à nous donner, la laisser pleurer, la prendre dans nos bras, lui mettre une veilleuse, changer son lit de place, méthode du 5-10-15, retourner la rassurer, retourner la disputer – si, on me l’a conseillé. J’ai même une collègue qui m’a conseillé de faire comme elle, mettre l’enfant au lit et aller au restaurant avec mon conjoint, sans baby-sitter sinon c’est pas drôle, histoire de décompresser… ben voyons !

Nous avons eu nos moments de découragement, nous avons dû renoncer à certains principes. Oui, nous l’avons laissé hurler dans sa chambre, chose que je m’étais juré de ne pas faire. J’ai eu des soirs d’énervement… j’en ai pleuré aussi… souvent en fait.

Mais le plus dur au final, c’est de répondre à cette question.

Le regard que la société nous porte, à nous parents de mauvais dormeurs. J’ai cette impression, peut être à tort, d’être jugée sur ce point. Comme si de ma réponse dépendait de savoir si je suis ou non une bonne mère. Comme si cette réponse  » non, elles dort très mal » était une preuve ultime de notre incompétence.

Nos filles sont polies, agréables et aimantes, j’exclue le mot sages exprès, elle ont bien le temps d’être sages, elle sont juste des petites filles pour le moment. on ne peut pas nous faire reproches la dessus.  Je travaille mais pas trop pour être tout de même présente avec elles, nous sommes un couple uni, l’amour inonde notre petit appartement ! … Ce problème de sommeil c’est notre talon d’Achille de l’éducation…

J’ai donc deux solutions :

– Assumer

– Mentir …

Je sens que je vais adapter ma réponse à mon interlocuteur !

1er bon plan de Noël …

Il va falloir s’y faire, cette année encore, Noël tombe … à Noël.

Il va falloir suivre de près l’actualité hautement passionnante des jouets star des cours de récrée et autre crèches/centres de loisirs.

Il va falloir courir faire les magasins, le samedi si comme moi c’est ton seul jour tranquille – j’ai les mercredi mais faire les courses de Noël avec les filles c’est peut être pas malin, j’ai espoir qu’elles croient au père Noël encore 2 ans sinon avec qui je les menace en novembre-décembre après ?

Il va falloir briefer les papis/mamies/tontons/tatas que non, c’est pas utile de les pourrir encore cette année.

Mais surtout, il va falloir dépenser des sous… sous que j’aurais pu mettre dans une belle robe ou un bon restaurant – mode mère indigne.

ah, attendez, on me souffle à l’oreille qu’il existe un site qui pourra m’aider pour la dernière partie…

Un site ou je peux trouver des poupées et peluches pas cher , des Playmobil pas cher – et la grande elle en consomme des playmobils – en comparant tout simplement le prix des jeux et jouets.

Mais c’est parfait ça.

J’y suis allé en repérage pour toi, et j’ai apprécié la facilité pour trouver un jouet précis. On peut chercher par familles (poupées, jeux de construction, activités manuelles…) ou par sous familles ( puzzles, poupées mannequin, voiture…).

Sur le modèle des comparateurs d’assurances par exemple, cela classe les sites marcahnds du moins cher ou plus cher pour un même produit.

J’ai testé avec une poupée Monster high que ma grande me réclame. Le prix d’un site à l’autre varie de + ou – 3 euros… 3 euros multipliés par tous les cadeaux fait aux filles, aux cousins, aux enfantsd’ amis… ça fait vite beaucoup d’économies ça.

Autre élément important, tu peux créer une liste de cadeaux et la partager. fini les cadeaux en double, les cadeaux trop volumineux, bruyants ou non adaptés au développement de ton enfant.

Alors, qui dit mieux ?

Nos meilleures amies …

Ma fille a officiellement une meilleure amie. Celle qu’elle cherche un peu partout dans la rue – c’est une voisine aussi, celle qu’elle court retrouver à l’école, celle dont elle demande des nouvelles dès qu’elle ne la voit pas 1 ou 2 journées.

Celle qu’elle veut emmener avec nous dès que nous allons quelque part « on peut demander à A. de venir chez papi et Mamie ? « , « A. va venir aussi à la piscine ? », « A. elle vient voir Mickey avec nous ? »

Voilà, A. c’est la meilleure amie de ma fille. C’est top. Moi ça m’émeut.

Dèjà, A. est toute mimi – non parce que ça aurait aussi pu être une pestouille et là ça aurait été moins fun, demande à ma collègue ce qu’elle pense de la super copine de sa fille, tu vas pas être deçu !

Ensuite, ça me ramène moi, 25-30 ans en arrière. Ma super copine s’appelait Marie.

Toutes ces années après, je pense encore à Marie. C’était une petite fille parfaite. Douce, gentille, souriante. Elle avait une petite soeur comme moi, elle comprennait donc que ce n’est pas toujours marrant les petites soeurs.

Elle avait 6 ans et elle avait vécu toute une vie déjà. Née à Haïti car son papa y travaillait, elle était arrivée en France vers 5 ans, elle savait ce qu’avoir faim voulait dire – bien que n’ayant elle même jamais connu la faim. Elle savait que la vie ne tient à rien, c’est sans doute ça qui la rendait si douce.

Elle a traversée ma vie l’espace de 2 années et pourtant, elle est toujours un peu là.

Son départ soudain et définitif de ma vie à été une grande déchirure – j’espère que ma fille évitera cela. Les ruptures sont inévitables mais elle peuvent se faire transitoirement.

Alors je profite de cette petite tribune pour dire merci à A. d’être amie avec ma fille, merci à Marie I d’avoir été la mienne et merci à Sophie de l’avoir été et de l’être encore au bout de 25 ans.

Si vous avez envie de me raconter vos histoires d’amitiés, j’en serais ravie !